De la sédentarisation à l’État

Nos tutelles

CNRS Université de Paris 1 Pantheon Sorbonne

partenaires

INRAP Parc Marin Iroise Academie des sciences Tchèque Archéologie Université Nationale Cheng Kung de Taiwan Consortium 3D SHS

labex

LabEx DynamiTe

mae

MAE

Rechercher




Accueil > Thèmes de recherches > Economies et interactions société/environnement > 1.1 Exploitation et transformation des ressources animales et végétales

1.1.2 Le traitement des matières végétales

par Umr Trajectoires - publié le , mis à jour le

Les matières végétales sont exploitées durant le Néolithique et les âges des métaux à des fins à la fois artisanales et alimentaires
L’évolution des techniques de broyage, notamment alimentaires, est abordée à partir d’analyses tracéologiques et ethno-archéologiques (voir projet Singer-Polignac Hamon et Le Gall 2013) au sein de différents modèles économiques et espaces chrono-culturels. L’objectif est de comprendre comment les facteurs culturels, environnementaux et alimentaires ont influé sur leur évolution entre le début du Néolithique et la fin de l’âge du Bronze, et ce dans différents contextes en France et dans le Caucase. Cette thématique a été développée dans le cadre de plusieurs projets financés (e.g. participation ANR Kura in Motion, ANR Orimil, PCR Le néolithique du Languedoc) et de plusieurs colloques (e.g. coord. session CPF Amiens 2016).
L’étude pluridisciplinaire et pluri-institutionnelle menée dans le cadre de l’ARC « Néolithique final du nord de la France » (financement Inrap) montre que la chaîne opératoire de transformation des fibres végétales pour la production textile est l’une des mieux représentées au IIIe millénaire BC dans le nord de la France. Les résultats sont présentés depuis 2007 dans différents colloques nationaux et internationaux (Martial et al. 2013, Bostyn et al. 2014, Martial et Médard à paraitre).

JPEG - 165.5 ko

Lin teillé expérimentalement à l’aide d’une lame de silex (cliché F. Médard)

Par ailleurs, un groupe de travail composé de tracéologues explore la diversité du travail des plantes observée sur l’outillage en silex. Il apporte de nouveaux éléments sur l’évolution des systèmes techniques de transformation des matières végétales au cours du Néolithique.

Voir pour la bibliographie la liste des productions de l’UMR 2012-2017.