De la sédentarisation à l’État

Nos tutelles

CNRS Université de Paris 1 Pantheon Sorbonne

partenaires

INRAP Parc Marin Iroise Academie des sciences Tchèque Archéologie Université Nationale Cheng Kung de Taiwan Consortium 3D SHS

labex

LabEx DynamiTe

mae

MAE

Rechercher




Accueil > Thèmes de recherches > Economies et interactions société/environnement > 1.1 Exploitation et transformation des ressources animales et végétales

1.1.3 Consommation communautaire

publié le , mis à jour le

De la fin de l’âge du Bronze à la fin de La Tène finale, cinq sites emblématiques de pratiques de consommation collectives dans le Bassin parisien ont actuellement été recensés. Des rapprochements avec d’autres études en d’autres lieux sur l’implication des viandes dans ces consommations ont permis d’aborder la faune sous un autre regard, celui des façons de consommer. La détection des différentes formes de consommation des viandes dans un cadre extra ordinaire, repose autant sur des indices quantitatifs que qualitatifs -sélection des espèces, types de morceaux et préparation, âges d’abattage, épisodes saisonniers de consommation, masse de viande impliquée, sélection préférentielle des mâles ou des femelles. La durée d’occupation de ces sites n’excède généralement pas le demi-siècle ; rapportées à la décennie, les masses de viandes impliquées se maintiennent à des niveaux qui dépassent le cadre des besoins alimentaires issus de la simple consommation d’une famille élargie. Dans certains habitats de haut-rang, comme Braine (Aisne) mais aussi dans certains sanctuaires laténiens, comme à Saint-Just-en-Chaussée (Oise), restes de faunes et mobilier céramique traduisent des pratiques collectives assimilées à des consommations collectives communautaires sous la forme de « banquets ». L’analyse des relations spatiales entre dépôts et espaces de consommation permettra de caractériser la part réservée aux humains et celle offerte aux divinités.Ces nouvelles données nourrissent de nouvelles perspectives d’appréhension des pratiques commensales collectives et de l’organisation complexes des sociétés (entre 1000 et 20 avant notre ère). Ce sujet a d’ores et déjà été abordé à l’occasion de la publication de deux monographies de sites (Braine et Villeneuve) et d’une participation à un Workshop international (Kiel).

Voir pour la bibliographie la liste des productions de l’UMR 2012-2017.

JPEG - 98.6 ko